Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog Littéraire

  • : Au fil de mes lectures
  • : Mes notes de lecture...Vous y trouverez des genres divers, le fantastique, le polars, le roman historique, la fantasy, la littérature française et étrangère...
  • Contact

" La liseuse " de Fragonard

La-liseuse-copie-2.jpg

Entrez Votre Recherche

Mes Fées et Gestes

 






 

 

Les Archives

...

Avertissement au lecteur qui se risque en ces lieux !
Bienvenue sur mon blog entièrement dédié à l'une de mes passions, les livres. C’est une façon pour moi de garder une trace de mes lectures mais aussi de les partager avec d’autres passionnés et d’échanger des impressions et avis que je souhaite constructifs. 
Bien sûr, mes avis sont personnels et n'engagent que moi.
Bonne balade chez Laetitia la liseuse.

30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 10:55

Au mois de janvier, les vampires sont de sortie...


Ce mois-ci, le site Fantasy.fr nous propose de gagner, à l'occasion de la sortie pochaine au cinéma de Twilight, des romans et des places de ciné. Vous avez jusqu'au 4 janvier pour répondre à 5 questions.

Si comme moi, vous n'avez toujours pas lu cette série vampiresque, c'est l'occasion ou jamais de la découvrir !


Je vous souhaite à toutes et à tous bonne chance !!!

Découvrez le nom des gagnants (Loupé de mon côté, j'ai visé trop en dessous pour la question subsidiaire et vous ?)

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 07:05

Nous y sommes ! J'ai pris un petit moment pour dresser le bilan de mes lectures 2008 et ô surprise, je n’ai pas fait mieux qu’en 2007. Un livre de moins soit 53 livres lus ! Mes lectures évoluent et j’ai été étonnée de ne trouver aucun classique lu… eh oui ! En revanche, je me suis découvert une véritable passion pour la BD. Et ma participation, en tant que chroniqueuse, au très bon site BD Gest’ y est pour beaucoup. Une excellente façon de lire de belles histoires. Ensuite, viennent les polars et thrillers que j’ai tout simplement dévoré. Les auteurs français n’ont sûrement rien à envier aux anglophones. La preuve en lisant Franck Thilliez, Patrick Graham, Marin Ledun et caetera. Pour la nouvelle année, j’espère me recentrer sur le fantastique que j’ai délaissé et les nombreux classiques qui prennent la poussière dans ma pile. Voilà, vous savez tout de mon programme ! Je vous dis à l’année prochaine, mes amis, avec une remise de prix par genre littéraire toute personnelle.

 Genre Littérature étrangère (5 livres)

- Dans la forêt – Edna O’Brien LIEN.gif

- La voix du feu – Alan Moore LIEN.gif

- Crocs - Toby Barlow LIEN.gif

- La mariée mise à nu – Nikki Gemmel LIEN.gif

- La promesse des loups – Dorothy Hearst LIEN.gif 

 

 Genre Littérature française (2 livres)

- Le cercle du phénix – Carolyn Grey LIEN.gif coeur-chouette.gif

- Mon traître – Sorj Chalandon LIEN.gif coeur-chouette.gif

 

 Genre Bande Dessinée (20 livres)

- Le bois des vierges – Jean Dufaux LIEN.gif coeur-chouette.gif
- La guerre des Sambre – Yslaire LIEN.gif coeur-chouette.gif
- Coupures irlandaises – Kris LIEN.gif coeur-chouette.gif
-
Shutter Island – Denis Lehanne
LIEN.gif

- La licorne – Mathieu Gabella LIEN.gif
- Vinci, l’ange brisé – Didier Convart LIEN.gif
- Les druides IV – Jean-Luc Istin LIEN.gif 
-  Neandertal – Emmanuel Roudier LIEN.gif
- Le jardin des glaces – Jean-Claude Servais
-
Le profileur – Thierry Lamy
LIEN.gif

- Le crépuscule des dieux – Djief LIEN.gif
-
Apocalypse – Loïc Malnati
LIEN.gif

- La madone de Pellini – François Rivière LIEN.gif

- Necromancy – Fabien Nury LIEN.gif

- Ewen – Tiburce Oger LIEN.gif
-
La légende du changeling – Pierre Dubois
LIEN.gif

- Loudun – Hervé Rusig

- The bridge – Michel Koeniguer LIEN.gif
-
Borderline – Alexis Robin
LIEN.gif
-
Nocturno – Tony Sandoval
LIEN.gif

 
 
Genre Polars/Thrillers (10 livres)

- L’anneau de Moebius – Franck Thilliez LIEN.gif coeur-chouette.gif
-
L’apocalypse selon Marie – Patrick Graham
LIEN.gif

- Marketing viral – Marin Ledun LIEN.gif
- Le 108ème cercle – Jean-Paul Le Denmat LIEN.gif

- Deuils de miel – Franck Thilliez LIEN.gif

- La reine africaine – Roch Domerego LIEN.gif

- L’origine du mal – Gilles Haumont LIEN.gif

- La dernière prophétie – Jean-Michel Thibaux LIEN.gif

- Deux et demi ou le roman du diable – Alec Covin LIEN.gif

- Le complot Machiavel – Allan Folsom LIEN.gif 
 

 Genre Récits/Essais (1 livre)

- Généalogie facile, réaliser son arbre LIEN.gif

 

 Genre Fantastique (3 livres)

- Morsure – Kelley Armstrong LIEN.gif

- Les loges funèbres – Amélith Deslandes LIEN.gif

- Mastication – Jean-Luc Bizien LIEN.gif

 
 
Genre SF/Fantasy (7 livres)

- Les enfants de Hurin – J.R.R. Tolkien LIEN.gif

- Neverwhere – Neil Gaiman LIEN.gif

- La chronique des elfes – Jean-Louis Fetjaine LIEN.gif

- Au nord-nord-ouest d’Eden – Gabriel Eugène Kopp LIEN.gif
- Vélum – Hal Duncan LIEN.gif

- Maximum ride – James Patterson LIEN.gif
-
Les ancêtres d’Avalon – Marion Zimmer Bradley
LIEN.gif

 
 
Genre Biographie (1 livre)

- Charles Edouard Stuart – James Mc Cearney LIEN.gif

 
 
Genre Historique (4 livres)

- Terreur – Dan Simmons LIEN.gif coeur-chouette.gif

- Le Montespan – Jean Teulé LIEN.gif

- Le complot des Sarmates – Jean d’Aillon LIEN.gif  
-
Le chant des sorcières – Mireille Calmel
LIEN.gif

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 16:49

Il y avait longtemps que je n'avais pas posté de clip mais je ne peux pas m'en empêcher avec la sortie récente du dernier album des canadiens Nickelback, Dark horse (cadeaux de nowel ). Leur premier single "Gotta be somebody" n'est pas ma chanson préférée mais elle sera parfaite pour la radio. C'est un album électrique, puissant, pas vraiment novateur mais, nul doute, c'est du Nickelback. Le son est un peu plus percutant que dans le précédent album All the right reasons. Il n'y a qu'à écouter "Burn it to the ground" pour s'en rendre compte. Et la voix de Chad est toujours aussi envoûtante avec sa voix divinement rauque... Bref, un très bon retour !


Partager cet article
Repost0
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 18:25

 Le livre de toutes les heures, Tome 1 : Vélum

Editions Denoël - SF - Septembre 2008 - 666 pages
 
Présentation de l’éditeur
 : Depuis des temps immémoriaux, le siège de Dieu est vacant. Ses anges et tous ceux dont le sang se charge d'une parcelle de divin, les Amortels, se sont divisés en deux clans : les Souverains et l'Alliance. Leur guerre n'a pas lieu dans les cieux, mais sur le Vélum, ce tissu de mondes en comparaison duquel notre Terre n'est qu'une trace de crasse sous l'ongle d'un pouce. Pour Finnan et Phreedom, qui refusent de choisir leur camp, le temps est compté, car la guerre des cieux sera bientôt totale.
 
Parution événement de l'année 2005 en Grande-Bretagne, Vélum est le premier volume d'un diptyque, Le Livre de toutes les heures, qui s'achèvera l'an prochain avec Encre. Souvent comparée à L'Échiquier du mal, cette fresque apocalyptique, d'une ambition rare, s'adresse tout autant aux lecteurs de Dan Simmons qu'à ceux du Festin nu de William S. Burroughs.
 
Quelques extraits
 : "Mon existence est signalée dans le Livre, dans le sceau qui orne sa couverture, et je m’interroge. Si je ne peux vivre que sous l’influence du Livre, le signe qui m’y désigne s’y trouve-t-il parce que je suis, ou suis-je ici à cause de lui ? Je suis debout sur un éperon rocheux froid et gris. Un fleuve noir s’écoule à mes pieds à travers le sous-bois. A moitié dissimulé par le feuillage qui m’entoure, comme une statue née d’un délire victorien, comme un ange préraphaélite, le jeune homme que j’observe au loin lit assis sous le pommier, et j’ouvre le Livre."
 
Mon avis
 : Premier roman de l’écossais Hal Duncan, Vélum est une œuvre ébouriffante qui ne cessera d’étonner par sa complexité et sa construction. Entre science et mythologie, elle surprend avec un univers incroyablement riche et déroutant. Le Vélum. Une toile colossale où s’entremêlent des mondes parallèles - et dont notre Terre n’est qu'une trace de crasse sous l'ongle d'un pouce -, où l’espace temps n’a aucune limite. Le Livre de toute les heures. Découvert par Reynard Carter, dans une cache sous la bibliothèque de l’université de Glasgow, cet ouvrage de vélin relate l’histoire des mondes et son infinité. Ces mondes qui s’entrechoquent sur le Vélum sont d’une variété infinie. Les évènements qui s’y succèdent - en court chapitres -, s’imbriquent les uns aux autres sans réelle chronologie ni logique et en perturberont plus d’un. De quoi donner le vertige à tout lecteur peu attentif.
 
Mais cette construction complexe du récit est à l’image de l’affrontement éternel qui oppose l’Alliance, menée par Enoch/Métatron et les Souverains guidés par Moloch/Malik, depuis que Dieu a laissé le trône vacant. Dans ce décor démesuré, la mythologie tisse des fils conducteurs entre héros mythiques, à l’instar de la déesse sumérienne Innana et de sa descente aux enfers ou bien encore du Titan grec, Prométhée, expiant éternellement la trahison dans la douleur. A travers des paragraphes éclatés, Ils réaparaîtront sous d’autres identités, d’autres traits, d’autres destins, d’autres dimensions.
 
Un chaos perpétuel où trois personnages clé vont devoir survivre pour fuir un destin auquel ils ne veulent prendre part.
Pour échapper à cette bataille d’archanges, Thomas Messenger, Seamus Finnan et Phreedom exploreront le Vélum, passeront les époques, les lieux, répétant souvent à l’excès les mêmes péripéties sous d’autres noms. Mais semer les hommes de Métatron n’est pas chose aisée et le chemin vers la liberté bien incertain… Malgré une forme alambiquée certaine, l’intérêt du livre réside avant tout, dans les mutiples indices disséminés ici et là et rendant le jeu de pistes bien trop attrayant pour ne pas vouloir connaître la suite. Hal Duncan se plaît à bâtir de nouvelles sociétés - futuristes ou anciennes - et à retranscrire avec beaucoup d’érudition, les plus grands mythes. Au final, Vélum est une œuvre audacieuse qui fascine ou rebute et dont la suite et fin - à paraître - portera le titre d’Encre.

Retrouvez les chroniques d'Algernon, de Nébal, de Simatural et l'interview de l'auteur sur Le cafard cosmique.

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 06:14

Petit point sur ma lecture : Je crois bien que j’ai battu mon record en temps de lecture. Cela doit bien faire un mois que je suis prise dans la toile de Vélum de Hal Duncan, auteur écossais de SF/Fantasy. Archi-complexe et pourtant prenant. Déstestable et pourtant captivant. Bref, je vais essayer de m’en extraire dimanche car cet univers est un vrai labyrinthe.


Mais revenons-en au sujet de cette publication :
Le Victorian Christmas Swap ! Le thème ? Tout est dans le titre.



Aujourd’hui - si vous suivez un peu la blogosphère littéraire -, vous devriez tomber sur une vague monstrueuse de colis venant de terres lointaines. J’ai reçu le mien et je me fais un véritable plaisir de vous le faire découvrir. Ma bienfaitrice a eu la bonne idée de parsemer le colis de messages pour me guider dans ma découverte du swap concocté par ses bons soins. Praline, ma fée swappeuse, s’est débrouillée comme un chef. Voyez plutôt tous ces petits paquets prêts à être déballés ! Surprise, j’ai ouvert une enveloppe jointe au colis contenant une affiche "The Shrine" de mon peintre préraphaélite chouchou, j’ai nommé John William Waterhouse. Voilà qui commence bien…

Après une floppée de oh ! et de ah ! digne d’un feu d’artifice en découvrant mes cadeaux, j’ai rassemblé mon butin pour le prendre en photo. C’est donc 4 livres qui rejoignent ma PAL : - Mari et femme de Wilkie Collins, un bon gros pavé pour découvrir le célèbre auteur victorien. – Le chien de Baskerville d’Arthur Conan Doyle, yes ! Il commençait à prendre la poussière dans ma LAL. – Carmilla de Sheridan Le Fanu, un vampire de plus à ajouter à mes lectures vampiresques. – Le crime de Lord Arthur Savile d’Oscar Wilde, une totale découverte. De jolies cartes les accompagnent. Leur auteur n’est autre que le peintre symboliste Fernand Khnopff souvent inspiré par le mouvement préraphaéliste.
 

Et pour donner de la saveur à mes lectures victoriennes, Praline s’est souvenue de mon goût prononcé pour le chocolat. La dégustation a déjà commencé et je peux déjà dire que j’aime les gâteaux anglais. C’était la cerise sur le pudding ! Noël est aussi à l’honneur puisque une boîte pleine de décoration de noël fait parti du voyage. De quoi faire briller un peu plus le sapin !


Pour clore ce dernier swap de l’année, je remercie Praline pour ce noël avant l’heure et bien sûr celles à qui nous devons ce magique victorian christmas swap, Lou et Cryssilda !

   Ma swappée, Cécile ! (Cliquez sur le logo)

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 15:27

Editions Casterman - Bande Dessinée - Septembre 2008 - 128 pages
 
Présentation de l'éditeur : Boston, années 50. Deux marshals fédéraux, Teddy Daniels et Chuck Aule, se rendent pour les besoins d’une enquête sur une île étrange, Shutter Island, sur laquelle est établi un institut psychiatrique très spécial, qui n’accueille que les fous criminels particulièrement dangereux. Mais à vrai dire, tout est spécial sur Shutter Island, comme le relèvent les deux enquêteurs dès leur arrivée : les locaux, le personnel d’encadrement, les médecins, sans oublier la lourde atmosphère de secret qui semble peser sur les hommes et les choses. Alors qu’une forte tempête s’approche, qui condamnera les fédéraux à demeurer sur l’île pour une durée indéterminée, tout se met en place pour un terrifiant huis-clos…
 
Mes impressions : La collection Rivages/Casterman/Noir adapte en bande dessinée de célèbres romans noirs et pour ce cinquième album, Christian De Metter revisite l’un des plus grands polars de Denis Lehane, le mettant en scène avec une vision toute personnelle mais particulièrement réussie. Le scénario est efficace, brillant et haletant. L’histoire s’installe progressivement et les nombreuses pistes de l’enquête menée par le marshal Daniels et son partenaire Aule, promènent le lecteur d’un bout de l’île à l’autre. Au fil de sa lecture, ce dernier se rendra compte que la tempête qui approche est le préambule d’événements houleux dans un lieu isolé et dangereux, que les apparences sont bien souvent trompeuses et que les fausses pistes jalonnent le récit.  Tous ces éléments réunis, rendent l’atmosphère pesante, inquiétante voire élèctrique. Denis Lehane profite du cadre pour aborder le sujet délicat du traitement des maladies mentales et de la dangerosité des patients.

 
Ce climat oppressant est renforcé par un graphisme remarquable avec ses alternances d’ombre et de lumière, sa mise en couleurs directes et ses dégradés tantôt sépia, tantôt verdâtre, rendant ainsi très réaliste le malaise ressenti dans les obscurs bâtiments de l’île. Une attention particulière a été portée aux personnages dont les expressions et la gestuel sont parfaitement rendues tout comme les jeux d’ombre se dessinant sur les visages. En revanche, la distinction des deux personnages principaux est souvent malaisée - traits du visage semblables, costumes souvent similaires - et peut géner le rythme de lecture mais sûrement pas l’intérêt grandissant du lecteur. Riche de rebondissements en tout genre, d’indices parsemés ça et là et d’un suspense soutenu, l’enquête de Teddy Daniels prend fin sur une chute étourdissante. Dans ce huis-clos trouble et fascinant, Shutter Island se révèle être un incontournable pour les amateurs de polars et de bande dessinée.
 
Ma note :                        Les avis de Ys, de Zonelivre, de Samba et la chronique de Bdgest

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 06:30

Découvert chez Keisha puis sur la blogosphère littéraire, je réponds à mon tour à ce questionnaire très révélateur. Vous pouvez à votre tour copier-coller les questions sur votre blog et y répondre.
 
Bonus : il vous faut ajouter à la fin de cet autoportrait une question de votre cru.
 
Dévoilez-vous lecteurs ! c’est le but du jeu.

 
- Plutôt corne ou marque page ? Je sens que je vais me faire lapider mais tant pis, je suis bien planquée derrière mon écran/bouclier. Oui, j’avoue mon péché, je corne les pages. Me pardonnerez-vous ?  Mais une fois le livre fermé, ni vu ni connu, il semble comme neuf. Je suis une lectrice délicate quand même. J’entends déjà les huées… Dois-je continuer ?

 - As-tu déjà reçu un livre en cadeau ? J’en ai reçu beaucoup enfant, un peu moins aujourd’hui. Alors, je me rabats sur les concours. Une nouvelle addiction qui marche quelquefois. C’est toujours mieux que le loto et ça fait plus LCA, non ?

- Lis-tu dans ton bain ? Bah non !

- As-tu déjà pensé à écrire un livre ? Comme beaucoup d’entre vous (j’ai lu vos questionnaires), c’est un rêve. J’ai fait des tentatives mais pour qui me connait, je commence beaucoup de choses et ne les terminent pas toujours. Donc ça va rester sans doute un beau rêve…
- Que penses tu des séries de plusieurs tomes ? J’aime de moins en moins depuis que ma PAL a pris de la hauteur grâce à vous, chers blogueurs !  Et puis, je ne sais pas vous, mais les fins de séries prennent souvent des tournures décevantes.

- As-tu un livre culte ? Deux pour le prix d’un je dirais ! Impossible de les départager. Beloved de Toni Morrison et Les hauts de Hurlevent d’Emily Brontë. Deux passions différentes mais toutes aussi puissantes même après la mort.

- Aimes tu relire ? Oui même si je ne relis plus depuis que ma LAL s’alimente de manière inquiétante grâce à vos bons soins - eh oui encore vous - de titres à ne plus savoir lequel choisir en premier.

- Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs de livres qu'on a aimé ? 2008 aura été mon année des rencontres, des évènements littéraires et des dédicaces. Pour info, Christian De Metter, l'auteur de la BD Shutter Island, sera en dédicace jeudi 11 décembre à la librairie La licorne à Aix en Provence de 17 h à 18 h 30. Une rencontre à ne pas louper.

- Aimes tu parler de tes lectures ? Bien sûr. Faut-il encore avoir les bonnes personnes en face et ça c’est une autre affaire. Mais en bonne LCA, on trouve toujours une excuse pour y venir, n’est-ce pas ?

- Comment choisis tu tes livres ? Depuis quelques temps, je peux compter sur les blogs et sur les sites des maisons d’éditions pour dénicher mes futures lectures. Et bien sûr, l’incontournable balade en librairie.

- Une lecture inavouable ? Pas vraiment inavouable mais je me souviens, ado, avoir vibré à la lecture d’un roman d’amouuuuuur, Une rose en hiver de Kathleen E. Woodiwiss . Une histoire de belle et de bête. Je me demande bien ce que j’en penserai aujourd’hui…
- Des endroits préférés pour lire ? Sur ma terrasse au soleil.

- Un livre idéal pour toi serait : Un livre qui me laisserait le souffle court. Un livre que je pourrais relire sans jamais me lasser et découvrir à chaque nouvelle lecture, une nouvelle facette. Qu'il me surprenne !

- Lire par dessus l'épaule ? Pas mon truc.

- Télé, jeux vidéos ou livre : Livre, quelle idée !

- Lire et manger ? J’évite car je ne me rends pas compte des quantités que je peux ingurgiter une fois plongée dans mon livre. La tablette de chocolat pourrait bien y passer…

- Lecture en musique, en silence, peu importe ? Silenceeeeee !!! 

- Lire un livre électronique ? Moi ? jamais.

- Le livre vous tombe des mains : aller jusqu'au bout ou pas ? Je lis en diagonale, je saute des paragraphes voir des pages mais je vais jusqu’au bout parce que je suis une optimiste. Ce que je fais en ce moment avec "Vélum".

 

Ma question bonus : Le livre que vous ne pouvez pas voir en peinture ? Sac d’os de Stephen King. Aïe !
 
A vous ! ça vous tente ?

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 16:54

La bibliothèque en ligne, Babelio, lance pour la quatrième fois, l’opération Masse Critique. Le succès est aux rendez-vous ! Pour cette nouvelle édition, vous pouvez compter sur pas moins de 29 maisons d’édition, 136 titres et 370 exemplaires à distribuer aux blogueurs, comme nous l’indique Guillaume.
 

Pour participer à cette initiative, les blogueurs inscrits sur Babelio doivent en échange publier une critique du livre  - sur leurs blogs et sur Babelio - qu’ils auront reçus après sélection. Je suis un peu arrivée apès la bataille, vu que j'ai raté quelques livres de ma LAL mais j'ai pu quand même sélectionner 3 titres très intéressants. Affaire à suivre...


Ne tardez plus ! les livres partent comme des petits pains. Si l’opération vous intéresse, cliquez sur l'un des deux logos (même lien) pour découvrir le règlement et la liste de livres proposés.

Bonne chance à vous, lecteurs !

 

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 14:14
 

Hé non, vous ne rêvez pas ! Ma sélection du mois de décembre est là, sous vos yeux. Ma PAL va enfin pouvoir souffler, quelques temps seulement… J’ai l’honneur de vous annoncer que le très célébrissime roman « Orgueil et préjugés » a enfin rejoint ma pile et ce, sous un très joli format récemment réedité par 10/18.

 

Au livre de poche, sort le dernier volet de « La reine celte », une grande fresque historique narrant la vie de la reine Boudicca. Puis « Seul ce qui brûle », un autre roman historique découvert sur les blogs littéraires. Si quelqu’un connaît la date exacte de sa sortie, je suis toute ouïe ! Et enfin, côté BD, j’ai noté 2 ouvrages très attendus chez Soleil productions. En espérant que ce soit enfin pour décembre…



Le livre de poche 

- La reine celte IV – Manda Scott (Roman historique) 03/12  LIEN.gif
 

Soleil Productions 

- Servitude II – David/Bourgier (BD) 17/12

Et vous, qu'avez-vous ou allez-vous dénicher ce mois-ci ?

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 20:20

Le Profileur : Homonecrosis Ed. Septième choc - BD Horreur/Thriller - 64 pages - Octobre 2008

 

Présentation de l’éditeur : «Dans la noirceur de l’abîme, la souffrance vous guidera. Ce sera une souffrance muette, celle des corps blessés, souillés, rejetés, puis vomis aux pieds d’une humanité terrifiée. Une souffrance muette d’où surgiront les insoutenables questions. Celles des vivants… »
 

Expert en profilage criminel, le docteur Karabegovic, un bosniaque installé à Chicago, se lance à la poursuite d’un tueur en série particulièrement monstrueux qui torture à mort et mutile de jeunes prostituées. Mais cette fois, Karabegovic doit faire équipe avec Dolorès Tolima, une fougueuse inspectrice mise au placard par sa hiérarchie. L'investigation s'annonce difficile pour ces deux êtres à la dérive : les fantômes du passé ne cessent de tourmenter Karabegovic, tandis que Tolima dissous son mal-être dans l’alcool. Cependant, Dolorès va peu à peu découvrir les étranges méthodes du docteur qui leur permettront de suivre une piste sérieuse.

 

Mais le mystère du Profileur persiste. Quel terrible passé a-t-il connu pendant le siège de Sarajevo en 1995 ? Qui est l’inquiétant Pokolj et la mystérieuse Petite Sirène qui semblent hanter son esprit ? Et pourquoi le Procureur Jack Baron couvre-t-il les investigations de Karabegovic menées en parallèle de l’enquête officielle ? Alors qu’auteur d’eux, la violence quotidienne d’une société malade suinte et se répand, Karabegovic et Tolima parviennent, malgré leur mésentente, à identifier un suspect… Pourtant au lieu de résoudre les meurtres, la confrontation avec le serial killer révèlera toutes les ambiguïtés, les erreurs et la fragilité qui composent l’âme humaine.

 

Mon avis : Proche de l’univers cinématographique du thriller "Seven" de David Fincher, cet album écrit par Thierry Lamy et Damien Venzi ne laissera pas le lecteur indifférent. Glauque, violent et implacable, Le profileur expose sans fard, la noirceur de l’âme du serial-killer qui hante ces pages. Ici, l’espoir n’est pas de mise. Pas de sentiments non plus ! Ceux qui tentent de l’arrêter peuvent-ils s’en sortir indemnes ? L’auteur dresse le portrait de surprenants personnages marqués par la vie. C’est le cas du Dr Karabegovic devenu profileur par la force des choses. Son passé tourmenté le poursuit de bien étrange manière. Loin des clichés, ce héro vieillissant et claudiquant n’hésite pas à plonger, corps et âme, dans les profondeurs du mal pour traquer les pires criminels. Dans cette chasse à l’homme, il sera aidé de Dolorès Tolima, flic hors-pair mais un peu trop portée sur la bouteille et toute aussi désespérée. Bref ! Une équipe de choc et de failles.

 

Damien Venzi dessine un Chicago gris et froid. Le climat qui y règne est pesant, malsain, sombre, parfait pour un tueur en quête de proie. Les compositions de planches comme les cadrages sont osés et les clairs-obscurs bien rendus. C’est un graphisme très visuel qui transpire les émotions. L’incursion du surnaturel est la seule ombre au tableau à noter dans ce récit. En effet,  l’histoire est déjà bien assez complexe sans que le côté mystique ne vienne alourdir cette intrigue à la chute assez singulière et bien amenée. Savez-vous que cette histoire est tirée de faits réels ? Le scénariste y consacre d’ailleurs une page très instructive à la fin de ce one-shot, suivie d’une interview complémentaire. Aussi fascinant qu’inquiétant, The profiler : Homonecrosis a bien des atouts pour combler les amateurs du genre. A réserver aux lecteurs avertis !

 

Ma note : undefined

Partager cet article
Repost0

Ma Lecture du moment . . .


"Le Trône de Fer"
George R.R. Martin

 

DarkFantasy
J'ai lu - Intégrale II

Avis à la population...


        
  Wikio - Top des blogs - Litterature    

Mes Notes de lecture...

  Coup de coeur 

 
Chef d'oeuvre
 Excellent
 Bon (mais...)
 Passable
 A éviter

Mes Coups de coeur 2009

Les Chants de la Walkyrie 


Orgueil et préjugés : Edition spéciale
 
Les âmes brûlées