Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog Littéraire

  • : Au fil de mes lectures
  • : Mes notes de lecture...Vous y trouverez des genres divers, le fantastique, le polars, le roman historique, la fantasy, la littérature française et étrangère...
  • Contact

" La liseuse " de Fragonard

La-liseuse-copie-2.jpg

Entrez Votre Recherche

Mes Fées et Gestes

 






 

 

Les Archives

...

Avertissement au lecteur qui se risque en ces lieux !
Bienvenue sur mon blog entièrement dédié à l'une de mes passions, les livres. C’est une façon pour moi de garder une trace de mes lectures mais aussi de les partager avec d’autres passionnés et d’échanger des impressions et avis que je souhaite constructifs. 
Bien sûr, mes avis sont personnels et n'engagent que moi.
Bonne balade chez Laetitia la liseuse.

30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 02:47

Je suis en avance d’un jour pour vous présenter les toutes prochaines parutions. Je peux vous dire que le mois d’octobre n’a rien à envier à la rentrée littéraire de septembre. Vous trouverez parmi mes choix des grands formats mais aussi des livres de poche, des petites maisons d’édition tout comme les plus connues. Bonne découverte et n’hésitez pas à apporter votre contribution.

Voici ma sélection :



Le livre de poche

- Malhorne II – Jérôme Camut (Fantastique) ??? LIEN.gif

 

Pocket

- La mémoire fantôme – Franck Thilliez (Thriller) 09/10 

    
Milady

- Waylander I – David Gemmel (Fantasy) 03/10  LIEN.gif

 
Albin Michel

- La promesse des loups – Dorothy Hearst (Roman étranger) 01/10  LIEN.gif

 

Anne Carrière

- L’apocalypse selon Marie – Patrick Graham (Thriller)  08/10  LIEN.gif

 
L’Archipel

- Le complot de Machiavel – Allan Folsom (Thriller) 01/10  LIEN.gif

  

Belfond

- Les chants de la walkyrie – Edouard Brasey (Fantasy) 03/10  LIEN.gif

- La tendresse des loups – Stef Penney (Roman étranger) 02/10  LIEN.gif

 

Bragelonne

- Magie de pacotille – Kelley Armstrong (Fantastique) 24/10  LIEN.gif

 
Calmann Lévy

- A la pointe de l’épée – Ellen Kushner (Fantasy) 22/10  LIEN.gif

 

Glyphe

- La dame des MacEnnen – Armand Cabasson (Fantasy) 14/10  LIEN.gif

 

JC Lattès

- Les âmes vagabondes – Stephenie Meyer (Thriller) 01/10  LIEN.gif

 

Le passage

- L’anneau de Moebius – Franck Thilliez (Thriller) 02/10  LIEN.gif

 

Payot et Rivages
-
 Sur la paupière de mon père – Sjon (Roman étranger) 15/10  LIEN.gif
- Meurtre chez les MacLeod – Lin Anderson (Policier) 15/10  LIEN.gif

Terre de brume

- Le manoir hanté de Crec’h-Ar-Vran – Collectif (Fantastique) ???  LIEN.gif

 

XO éditions

- Loup – Nicolas Vanier (Roman français) 06/10  LIEN.gif

 

Dargaud

- La complainte des landes perdues II – Jean Dufaux (BD) 24/10  LIEN.gif

 

Soleil prod.

- Lancelot – Jean-Luc Istin (BD) 22/10 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 21:54

Enfin le coup de coeur que j’attendais depuis heu... le début de l’été ! Un roman fascinant à découvrir d’urgence. Et l’auteur Caroline est connue dans la blogosphère littéraire. "Le cercle du phénix" est son premier roman.

Le Cercle du Phénix : Les aventures de Cassandra JamistonEditions Flammarion - Mai 2008 - 443 pages coeur-chouette.gif

Présentation de l’éditeur : Angleterre, 1860. Dans son manoir reculé du Surrey, Cassandra Jamiston reçoit un jour une nouvelle dramatique : Thomas Fergusson a été assassiné à Paris. Mais, avant de mourir, il a eu le temps de lui transmettre un objet mystérieux : le Triangle de la Terre. À en croire l'ultime courrier de cette vieille connaissance, en y ajoutant trois autres pièces disséminées aux quatre coins de l'Europe, on peut obtenir... la Pierre philosophale ! Que recouvre vraiment cette énigme ésotérique ? Qui se cache derrière le Cercle du Phénix, société secrète dont les malversations et les assassinats terrorisent Londres, secte elle aussi en quête de cette création alchimique majeure que la légende prétend capable de transformer le plomb en or et de donner la vie éternelle ? Cassandra va-t-elle parvenir, avec ses proches, à résoudre ce mystère aussi fascinant que périlleux ? Magie, trahisons, alliances inattendues et rebondissements, suspense et surprises se succèdent dans ce roman envoûtant où chacun doit faire preuve de courage tout en affrontant ses démons.

Les premières lignes : "Dans l’eau obscure et glaciale, ses longs cheveux se sont déployés, semblables aux ailes lustrées d’un corbeau. Son visage aux traits encore enfantins a pris un reflet argent. Elle ne se débat pas. Ses lèvres décolorées par le froid se contentent de former des mots inaudibles. Prière, menace, pardon… comment savoir maintenant ?"

Mon avis
 : Le récit se déroule en 1860 à Londres et ses environs. Notre héroïne Cassandra, jeune femme au caractère bien trempé, se retrouve bientôt impliquée dans une affaire mystérieuse et qui va se révéler pour le moins dangereuse. L’occasion révée pour chasser l’ennui qui menace de la submerger. Commence alors pour Cassandra et ses amis une fascinante quête ésotérique pour retrouver la pierre philosophale, objet de toutes les convoitises. Malheureusement pour eux, une société secrète les talonne de près. L’alchimie est au cœur de ce roman. Science occulte, elle permet de transformer les métaux en or et d’accéder à l’immortalité. Carolyn Grey n’est pas avare d’explications et nous plonge dans ce monde hermétique avec un travail de documentation plutôt didactique.

Le cercle du phénix est un savant mélange de genres : Roman d’aventure historique dont on a ajouté de nombreux ingrédients ésotériques, quelques touches de roman noir et un soupçon de romance. Ajoutons à cela une galerie de personnages éclectiques : Miss Jamiston, une aventurière - en jupon - qui n’a rien à envier au légendaire Indiana Jones et toujours en charmante compagnie avec Andrew, médecin au grand coeur, Julian, gentleman plein d’érudition et Nicholas, séduisant mais tout aussi agançant. La très belle écriture de l’auteur nous fait voyager dans un Londres brumeux avec ses rues bruyantes le jour et redoutables quand vient la nuit, sa campagne bruineuse où se dressent de majestueux manoirs. Les rebondissements s’enchaînent jusqu’à la dernière page nous laissant espérer de nouvelles aventures. Il se chuchote dans la blogosphère littéraire qu’une suite ou une histoire parallèle pourrait voir le jour… Karine, Yueyin, Chiffonnette et Stéphanie l’ont lu elles aussi.

Ma note
:

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 12:04
 

La Madone de Pellini T1Ed. Laffont BD - Tome I - Lamb House - Avril 2008 - 48 pages
 
Présentation de l’éditeur : Quand la bande dessinée rejoint la grande littérature... François Rivière a imaginé que le romancier américain Henry James, définitivement fixé en Angleterre vers la fin du XIXe siècle, avait renoncé à la publication d’un long récit à caractère fantastique inspiré par des événements lui étant arrivés – récit dont il est l’un des personnages… L’histoire débute à Londres, en 1891. La jeune Nora De Wing rejoint un institut d’études psychiques afin de satisfaire son goût pour l’indicible, et parfaire ses dons de médium. Mais lors de sa première réunion spirite, sa vie bascule. Possédée par l’esprit d’une autre femme, qui va s’exprimer à travers elle, elle s’évanouit. À son réveil, elle ne sera plus jamais la même… Ses rencontres avec un jeune peintre italien et l’écrivain Henry James la mèneront sur les traces d’une mystérieuse toile : le portrait d’une Madone du peintre florentin Giovanni Pellini.
 
Mon avis : L’hisoire ressemble par bien des points au fameux récit d’Henry James, "le tour d’écrou". Entité malveillante, atmosphère pesante, campagne anglaise et manoir isolé font de cette intrigue, une belle mise en place pour un récit fantastique. Toutefois, quelques zones d’ombre troublent un peu cette lecture. Que sait-on de l’institut de Mme Blavatski et de ses pensionnaires ? Et surtout que font le romancier et son ami artiste peintre en ces murs ? Les personnages sont nombreux mais bien qu’intéressants, ils manquent de profondeurs et sont difficiles à cerner à l’image de Francesco qui sous une apparence de parfait gentleman affiche parfois des airs diaboliques.
 
L’atout majeur de cette BD est sans contexte le graphisme, mélange de naturalisme et de surnaturel. Si le dessin de Riccardo Federici est plutôt classique, il distille par contre une atmosphère inquiétante et sinistre avec des couleurs de circonstances et des visages expressifs. Seule ombre au tableau, l’emploi de coloris unique comme le bleu ou le rouge dans certaines cases - afin de donner un climat fantasmagorique - ne convainc pas vraiment. En revanche, les illustrations sont très riches de détails - voir l’architecture - et donnent au lecteur l’envie de s’y attarder.
 

Malgré un premier tome qui laisse de nombreuses questions en suspens, l’histoire et le dessin laissent espérer une suite généreuse en révélations. Retrouvez d'autres avis chez Clarabel et Lou

 
Ma note :
Partager cet article
Repost0
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 10:21

Le cycle "les dames du lac" de Marion Zimmer Bradley est une saga qui fait partie de mes plus belles lectures d’adolescentes. Je l’ai lu dans l’ordre de parution mais je trouve qu’il est plus logique de le lire par ordre chronologique. Je vais d’ailleur le présenter dans ce sens. Toutefois "les dames du lac" et "les brumes d’Avalon" abordent le mythe arthurien et peuvent être lus séparément des deux précédents tomes qui, eux, se déroulent bien des siècles auparavant. Mais c’est tellement captivant qu’il vaut mieux tout lire !

La Colline du dernier adieu

La colline du dernier adieu - 1996 - 416 pages
 
Présentation de l’éditeur : A quinze ans, dans les forêts et les brumes de la terre britannique, Elane a vu surgir les aigles de l'envahisseur romain. Fille d'un druide farouchement attaché à l'indépendance de son peuple, promise au culte de la Déesse Mère, elle n'a jamais douté de son destin. Jusqu'au jour où, grâce à elle, le jeune Romain Gaïus échappe à la mort... Et sa vie en sera bouleversée.
Bien des siècles avant le Roi Arthur, dans une terre habitée déjà par les enchantements de Merlin, la romancière mondialement reconnue des Dames du Lac et des Brumes d'Avalon nous conte une histoire envoûtante et tragique, où se heurtent avec furie les passions de l'amour et de la guerre, où se dresse, entre l'histoire et la légende, l'inoubliable et frêle silhouette d'Elane...


Les Dames du Lac, tome 3 : Le secret d'Avalon

Le secret d’Avalon - 1998 - 544 pages
 
Présentation de l’éditeur : A la fois finale et prologue de cette vaste épopée, ce volume nous ramène aux sources de la légende. En ce temps-là, les légions de Rome prennent pied sur le sol de Grande-Bretagne. Face à elles, un peuple farouche et désuni va se forger une âme commune dans une lutte de plusieurs siècles. Cependant, réfugiés sur l’île sacrée, invisible derrière sa ceinture de brumes, Druides et Prêtresses vont gouverner le cours de cette histoire sanglante.
Comment Dierna, Viviane, Caillean vont préparer l’avènement du roi Arthur ; comment la Reine des fées va leur prêter son concours ; quelles paroles prophétiques Merlin prononcera-t-il aux frontières du Pays de l’Eté : tels sont les secrets révélés dans cet envoûtant récit, enraciné aux confins de la Magie et de l’Histoire…



Les Dames du lac, tome 1

Les dames du lac - 1988 - 416 pages
 
Présentation de l’éditeur : La légende du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde n’avait, depuis longtemps, inspiré un roman d’une telle envergure, d’un pareil souffle.
Merlin l’Enchanteur, Arthur et son invincible épée, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents, mais ce sont ici les femmes qui tiennent les premiers rôles : Viviane, la Dame du Lac, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d’Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la fée, sœur et amante du grand roi…
Cette épopée envoûtante relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables : celui des druides et des anciennes croyances qui défendent désespérément un paradis perdu, et celui de la nouvelle religion chrétienne qui supplante peu à peu les rites et les mystères enracinés au cœur de la Grande-Bretagne avant qu’elle ne devienne l’Angleterre. Prix du Grand Roman d’Evasion 1986



Les Dames du lac, tome 2 : Les brumes d'Avalon

 Les brumes d’Avalon - 1989 - 352 pages
 
Présentation de l’éditeur
 : Grâce à la sagesse du roi Arthur et à Excalibur, son épée toute-puissante, grâce aussi à la bravoure des chevaliers de la Table Ronde, la paix règne enfin sur le royaume de Grande-Bretagne, paix cependant précaire. Une lutte sans merci continue d’opposer les fidèles de l’antique culte druidique de la Dame du Lac aux adeptes de plus en plus nombreux de la nouvelle religion chrétienne, prônée par les Romains.
Seule la venue d’un héritier de la couronne pourrait peut-être consolider le trône et assurer l’avenir. Mais Morgane, prêtresse d’Avalon, Gwydion, son fils, né d’amours coupables avec le roi Arthur, Lancelot du Lac, fidèle chevalier de cœur de la reine Guenièvre, ont-ils encore une chance d’accéder aux lumières secrètes de la sagesse et de l’amour ? Ne sont-ils pas plutôt sur le point d’entraîner dans l’abîme un roi, un royaume, toute une civilisation lentement broyée par un nouvel ordre du monde ? A moins qu’au tout dernier moment ne vienne à leur secours la force éblouissante et mystérieuse du Graal, porteur d’espoir pour tous les hommes de bonne volonté ? Prix Locus 1984


Mon avis : Aussi nommé le cycle d’Avalon, la saga de Marion Zimmer Bradley nous convit à une réécriture des plus romancées de la légende arthurienne. Un récit original grâce à sa vision toute féminine. En effet, les femmes sont ici les héroïnes et en sont souvent les narratrices comme Morgane, la sœur d’Arthur. Cette dernière - comme de nombreuses prêtresses avant elle - est l’héritière d’une sagesse ancestrale mais menacée, celle d’Atlantis.

 
"Dans la colline du dernier adieu" et "le secret d’Avalon", nous découvrons les origines fabuleuses du mythe arthurien mais aussi une pan de l’histoire, l’invasion de la Grande Bretagne par les légions romaines. Loin des hommes, cachée dans les brumes, druides et prêtresses vivent sur l’île d’Avalon et se préparent à un grand destin. L’avènement d’un roi qui unira le pays et préservera l’ancienne religion. Celle-ci est en péril depuis la venue des chrétiens toujours plus nombreux et plus déterminés que jamais à détruire ces croyances païennes. l’auteur nous invite une fois encore à la réflexion.

 
Féministe convaincue, Marion Z. Bradley a su de sa plume fluide et sensible nous rendre humains et attachants des personnages de légende. Arthur, Lancelot, Gauvain et Mordred sont des guerriers dans l’âme mais dotés de failles. Viviane, Ygerne, Morgause et Guenièvre témoignent toutes du même courage pour être maîtresse de leur destinée. Une épopée envoûtante et mystérieuse…


Ma note :

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 10:27

Une petite déception pour ce roman écrit et publié en 2004 après le décès de Marion Zimmer Bradley en 1999. En effet, son amie et collaboratrice Diana L. Paxson a repris les notes de l’auteur pour écrire ce livre. Si vous connaissez le cycle des dames du lac (ou cycle d’Avalon), sachez que ce titre fait le lien entre cette série et "la chute d’Atlantis". Le fil rouge entre Atlantis et Avalon est la réincarnation. On découvre dans "les Dames du lac" que le couple Uther et Ygerne seraient les réincarnations d’un prêtre et d’une prêtresse atlantes. Ayant adoré les dames du lac, je risque de ne pas être très objective mais je vais essayer de donner un avis le plus juste possible.



Les Ancêtres d'Avalon

Editions Le livre de poche - Fantasy - Juillet 2008 - 544 pages

Présentation de l’éditeur
 :
De sombres présages s’amoncellent sur Atlantis. Micail et Tiriki, prince et princesse d’Ahtarrath, abandonnent avec une poignée de survivants leur île pour gagner les terres de l’Angleterre ; mais ils sont séparés et embarquent sur des navires différents. Le prince Micail et son cousin, le prince Tjalan, accostent dans un comptoir commercial où Tjalan entreprend de perpétuer par la force la grandeur du royaume atlante. La princesse Tiriki et le mage Chédan trouvent refuge auprès d’une tribu indigène après s’être égarés dans une tempête en mer. Apprenant qu’une nouvelle vie grandit en elle, Tiriki va entretenir la puissance de la Déesse…

L’histoire des origines d’Avalon perpétue avec brio l’esprit épique et magique des Dames du lac.

Mon avis : Les ancêtres d’Avalon sert de fil rouge entre "la chute d’Atlantis" et le cycle "les dames du lac". 2000 ans av. J.C., des forces très anciennes détruisent les royaumes atlantes jusqu’à la dernière île Ahtarrah poussant les derniers rescapés à fuir leur terre. Dans la confusion nos deux héros et époux, Micail et Tiriki, cherchant à sauver les derniers vestiges de cette civilisation perdue, seront séparés et trouveront refuge sur l’île des Braves, la future Grande-Bretagne. Eloignés l’un de l’autre par la distance mais aussi par de nouveaux modes de vie divergents, pourront-ils se retrouver et vivre comme avant ?

Diana L. Paxson crée un chemin de traverse entre deux civilisations, deux religions, l’ancienne et la nouvelle. Une passerelle entre ceux qui furent les prêtres atlantes et ceux qui deviendront plus tard les druides. Il est intéressant de voir la naissance de ce nouveau monde. La magie et ses rites sont au cœur de toutes les préoccupations. Malgré tout, le souffle épique et l’empathie que le lecteur éprouvait pour les protagonistes des précédents volets - grâce à la plume de Marion Z. Bradley - manquent ici cruellement. Il est conseillé toutefois d’avoir lu le cycle d’Avalon pour une meilleure compréhension du récit.

Ma note :

A  venir, le cycle des dames du lac…

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 01:05
Necromancy, Tome 1 :

Ed. Dargaud - Livre I, Pilleurs de tombes - Septembre 2008 - 56 p.

Présentation de l’éditeur
 : Entre polar noir et récit fantastique sur fond de nécromancie, ce nouveau diptyque signé Manini et Nury raconte une histoire de vengeance noire démoniaque à travers les âges et au-delà de la mort. Fascinant !

Années 20, dans le sud des Etats-Unis. Gordon Devries règne en maître sur la Nouvelle Orléans grâce, notamment, au trafic d'alcool qu'il a organisé. Mais les affaires se compliquent pour lui après l'attaque d'un de ses convois par une bande rivale : au beau milieu de la cargaison de bouteilles, des cadavres sont découverts, sans explication ! Plus tard, un certain Lindsay surgit en pleine nuit chez Gordon Devries, sommant celui-ci de détruire une urne funéraire que Devries a récupérée après l'attaque, au beau milieu des cadavres. Cette urne contiendrait les cendres d'un homme venu des ténèbres. Quant à Lindsay lui-même, il semble plus appartenir au monde des morts que des vivants ! Hasard troublant, Devries découvre chez son fils un livre ancien intitulé Necromancy, évoquant ce savoir que seuls les morts ont le pouvoir de transmettre.

Mon avis
 : Necromancy est un parfait mélange des genres. Tout d’abord, une intrigue qui a tout du roman noir ! Gordon Devries, gangster et belle crapule des années 20 nous plonge dans les milieux mafieux. Malgré la prohibition, ses affaires se portent plutôt bien jusqu’au jour où parmi une cargaison de bouteilles de whisky, ses hommes de mains découvrent des corps bien étranges. Les ennuis commencent alors pour lui et son entourage ! Fabien Nury y ajoute quelques touches de fantastique avec la nécromancie, pratique qui consiste à invoquer l’esprit des défunts et à les relever d’entre les morts.


Le dessin et les couleurs à l’aquarelle de Jack Manini servent parfaitement l’histoire. L’atmosphère qui règne dans ces pages est glauque et pesante à souhait. La Louisiane est un lieu de choix pour y faire évoluer des zombies et exploiter le thème de la nécromancie. Scénario bien ficelé, graphisme de circonstance, ce premier tome laisse apparaître de nombreuses zones d’ombres augurant un second et dernier tome riche en révélations. Ce dernier est d’ailleurs attendu pour janvier 2009.

Ma note : undefined

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 01:56
Le Montespan

Editions Julliard - Mars 2008 - 352 pages

Présentation de l’éditeur
 : En 1663, Louis-Henri de Montespan, jeune marquis désargenté, épouse la somptueuse Françoise « Athénaïs » de Rochechouart. Lorsque cette dernière accède à la charge de dame de compagnie de la reine, ses charmes ne tardent pas à éblouir le monarque – à qui nulle femme ne saurait résister. D’époux comblé, le Montespan devient alors la risée des courtisans. Désormais, et jusqu’à la fin de ses jours, il n’aura de cesse de braver l’autorité de Louis XIV et d’exiger de lui qu’il lui rende sa femme.



Mon avis
 : L’histoire a tendance à privilégier Madame de Montespan, célèbre favorite du roi Louis XIV. Jean Teulé, lui, s’intéresse de près à son époux, Louis-Henri de Pardaillan de Gondrin, marquis de Montespan. Personnage haut en couleur, le Montespan privé de son épouse Françoise - baptisée Athénaïs à Versailles – n’aura de cesse de défier par tous les moyens possibles et inimaginables le roi de France. Mais que peut bien faire un mari trompé et endetté pour retrouver l’amour de sa vie et son honneur bafoué ? C’est là que réside tout l’attrait du roman car Jean Teulé n’est pas avare d’anecdotes croustillantes, parfois exagérées et grivoises mais toujours dans le souci des faits historiques. Quant à Athénaïs dont les fastes de la Cour lui font touner la tête - "Versailles est un pays effroyable et il n'y a pas de tête qui n'y tourne. La cour change les meilleurs." - elle se montre vite ambitieuse et intriguante. Malgré les humiliations qu’elle lui inflige, le marquis ne cessera jamais de l’aimer et de signer toutes ses lettres «Marquis de Montespan, époux séparé quoique inséparable».

Autour de cette histoire, c’est toute une époque qui prend vie. Le roi et ses frasques, la Cour et ses fastes, le peuple et sa misère. Jean Teulé y dépeint, entre autres, avec beaucoup d’humour et d’ironie ces courtisans qui sous des couches de poudres tentent de cacher leur vérole et autres imperfections plus que douteuses. L’auteur raconte de manière truculente les malheurs du Montespan tout en faisant de lui le héros de cette biographie romancée. Sa plume sait se faire bien souvent cocasse, crue - les mœurs de ce siècle très libertin s’y prêtent fort bien - mais tout autant poétique et sensible. Je vous invite vivement à lire la révolte du plus célèbre cocu de France.

Ma note
:

Elles l'ont aussi lu : Alwenn, Yspaddaden, Nina, Loutarwen et Dasola.

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 16:23

Dimanche dernier avait lieu la 19e édition du salon du livre de Fuveau, un joli petit coin de Provence. Mistral et soleil étaient de sortie. Les auteurs n’étant pas encore revenus de leur pause déjeuner, ma mère et moi sommes allées déambuler parmi les stands de la foire Saint Michel à quelques pas. Ma mère -  généalogiste attitrée de la famille - m’a fait rencontrer un cousin très éloigné (10e génération) qui exposait ce jours-là avec son épouse. C’est drôle de se découvrir des parents si éloignés et portant le même patronyme mais très sympathique. Quelques discussions plus tard, je retrouve au salon du livre Kalistina, blogueuse littéraire accompagnée de 2 bookcrosseurs. C’est bien agréable de mettre enfin des visages sur des personnes de la blogosphère littéraire. Pendant que les auteurs reviennent, nous faisons un petit repérage des lieux et des noms affichés sur les stands tout en discutant des écrivains présents.

 

Kali et moi avons pu enfin bavarder de vive voix avec Georges Flipo, écrivain et blogueur qui nous a dédicacé le vertige des auteurs. Un de mes grand rêve est de me lancer dans l’écriture et cette histoire me rend très curieuse. Après un petit détour par les stands BD et jeunesse, nous revenons sur nos pas.


J’ai amené avec moi "le chant des sorcières" de Mireille Calmel qui, souriante, me le dédicace. Nous parlons aussi des tomes qui vont suivre. Un beau programme ! A quelques pas se trouve Edouard Brasey, conteur et romancier, dont "l’encyclopédie des peuples de la lumière" va vite rejoindre celle des peuples de l’ombre dans ma bibliothèque. C’est une source inépuisable pour écrire mes poèmes sur les créatures de l’imaginaire. Kalistina choisit l’ouvrage « l’amour courtois et autres histoires ». c’est un très beau livre qui me tente aussi pour ses fabuleux couples de légende.

  

Moult dédicaces et maintes livres plus tard, nous quittons le salon et sa foule de lecteurs. J’ai en tout cas vaillamment résisté à l’appel de « chronique d’un château hanté » dernier roman de Pierre Magnan dont l’histoire m’inspirait tant mais ma pauvre bourse ne cessait de crier pitié... Bref, ce fut une agréable journée en compagnie de blogueurs et d’auteurs très sympathiques.

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 01:21
La reine africaine

Editions JC Lattès - Roman policier - Juin 2008 - 378 pages

Présentation de l’éditeur
 : Tout en poursuivant ses études de droit et de psychologie, Lara Varani débute un stage à la brigade criminelle de Paris. Elle rêve de devenir profileuse, d’étudier et de comprendre le comportement des psychopathes. Mais pour ses débuts au Quai des Orfèvres, elle doit s’occuper d’une étrange affaire et d’une arme peu banale : des abeilles. Les dirigeants d’un prestigieux laboratoire pharmaceutique sont en effet la cible d’un mystérieux assassin et d’abeilles tueuses redoutables. Déjà deux victimes et aucune piste, aucun mobile… En retournant le temps d’un week-end dans la Drôme de son enfance, Lara fait la connaissance d’un jeune apiculteur philosophe, David. Tout en la guidant dans son enquête, il lui ouvre les portes d’un univers passionnant mais menacé d’extinction, dont elle ne soupçonnait pas la richesse. Elle découvre les abeilles, ces ouvrières infatigables, et les enjeux de leur survie pour l’environnement. Lara comprend vite qu’à travers ces meurtres inexpliqués, c’est une bataille entre deux conceptions du monde qui est engagée, entre ceux qui entendent dominer la nature au nom du progrès et ceux qui aspirent à vivre en harmonie avec elle.

Mon avis
 : La reine africaine est un étonnant polar écrit à quatre mains par un apiculteur et un journaliste. A la fois récit militant et enquête policière, le roman amène rapidement le lecteur à la réflexion, qu’elle porte sur l’avenir de l’humanité comme sur le déroulement de l'investigation. Lara Varani, notre héroïne et jeune stagiaire à la brigade criminelle de Paris, va se retrouver sur la piste de tueurs au mode opératoire pour le moins singulier. En effet, leur arme du crime se trouve être des essaims d’abeilles africaines, une des espèces les plus agressives. En Belgique, les dirigeants d’un grand laboratoire pharmaceutique en sont les victimes. Lara va alors démontrer d’évidentes aptitudes de criminologue tout en explorant un monde fascinant mais menacé, celui des abeilles. Les auteurs nous transmettent un peu de leurs connaissances. Nous découvrons au côté de David, un apiculteur passionné, les secrets de ce métier mais aussi la société matriarcale des abeilles et tout les bienfaits qu’elles apportent à l’équilibre de notre écosystème.

Côté intrigue
, le roman n’est pas en reste puisque le suspense va crescendo et les rebondissements mènent nos protagonistes de France en Belgique et pour finir vers un autre continent. Seule ombre au tableau, la première affaire criminelle qui a tant remué la brigade est totalement oubliée. Il aurait été intéressant, en parallèle, d’en connaître les aboutissants. Dans ce polar, l’éco-terrorisme est la réponse au profit économique de certains, assoiffés de pouvoirs. Mais est-ce vraiment une solution ? Une phrase éloquente d’Albert Einstein clôt ce roman : « Si les abeilles venaient à disparaître, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre »…

Ma note
:

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 12:02

 Mon billet des parutions du mois précédent était plutôt calme. Celui de septembre - plus connu sous le nom de rentrée littéraire - est bigrement copieux. Une effervescente avalanche de livres avec pas moins de 676 écrits annoncés en librairie.

Parmi ce déferlement de nouveautés, j’ai pu en sélectionner une petite vingtaine qui ont retenu mon attention. Certains auteurs me seront déjà connus : Jean-Christophe Grangé, Nicolas Jarry, Diana Gabaldon, Guy de Maupassant, James Patterson  et Agatha Christie mais ce sera surtout l’occasion de nouvelles découvertes comme Pierre Pelot, Jean-Pierre Ohl, Hal Duncan et bien d’autres…

A votre tour, amis lecteurs ! Quels sont les livres et auteurs que vous attendez pour cette rentrée ? Allez-vous vous tourner vers des valeurs sûres ou partez-vous à la découverte de nouvelles plumes ?

 

Le livre de poche

- Le cheval pâle – Agatha Christie (Policier) déjà en librairie  LIEN.gif

- La maison au bord du lac – James Patterson (Thriller) 10/09/08  LIEN.gif

 

Pocket

- L’ombre des voyageuses – Pierre Pelot (Roman français) 04/09/08

- L’ange noir – John Connolly (Thriller) 11/09/08

 
Points

- Un enfant de dieu – Cormac MacCarthy (Roman noir) 18/09/08

 
Folio 2 euros

- Apparitions et autres contes de l’étrange – Guy de Maupassant (Recueil) 11/09/08  LIEN.gif

 
Milady

- Jaz Parks s’en mord les doigts – Jennifer Rardin (Fantastique) 09/08

- Possesion – Peter James (Horreur)  09/08

  
   Thierry Magnier 
    - Noir américain – Arman Cabasson (Recueil de nouvelle) 15/09/08  LIEN.gif

   Denoël

- Vélum – Hal Duncan  (SF)  11/09/2008  LIEN.gif

- Des bibliothèques pleines de fantômes – Jacques Bonnet  (Roman français)  11/09/08  LIEN.gif

 
Gallimard

- Les maîtres de Glenmarkie – Jean-Pierre Ohl (Roman français) 04/09/08

 
Presses de la cité

- La confrérie de l’épée – Diana Gabaldon (Roman historique) 15/09

 

Robert Laffont

- Terreur – Dan Simmons (Roman historique) 18/09/08

 

XO éditions

- Pardonnez nos offenses – Romain Sardou (Roman historique) 04/09/08


Albin Michel

- Miserere – Jean-Christophe Grange (Thriller) 03/09/08  LIEN.gif

 

Stock

- Les pilliers de la terre I et II – Ken Follett (Roman historique) 10/09/08  LIEN.gif

 

Casterman
- Shutter Island – C. de Metter - D. Lehanne (BD) 10/09/08  LIEN.gif

Daniel Maghen
 

- Apocalypse – Loïc Manalti (BD) 09/08  LIEN.gif

Dargaud

 

- Necromancy – Fabien Nury (BD) 05/09/08  LIEN.gif

 

   Glénat

- Vinci, l’ange brisé – Gilles Chaillet (BD) 10/09/2008  

Partager cet article
Repost0

Ma Lecture du moment . . .


"Le Trône de Fer"
George R.R. Martin

 

DarkFantasy
J'ai lu - Intégrale II

Avis à la population...


        
  Wikio - Top des blogs - Litterature    

Mes Notes de lecture...

  Coup de coeur 

 
Chef d'oeuvre
 Excellent
 Bon (mais...)
 Passable
 A éviter

Mes Coups de coeur 2009

Les Chants de la Walkyrie 


Orgueil et préjugés : Edition spéciale
 
Les âmes brûlées