Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog Littéraire

  • : Au fil de mes lectures
  • : Mes notes de lecture...Vous y trouverez des genres divers, le fantastique, le polars, le roman historique, la fantasy, la littérature française et étrangère...
  • Contact

" La liseuse " de Fragonard

La-liseuse-copie-2.jpg

Entrez Votre Recherche

Mes Fées et Gestes

 






 

 

Les Archives

...

Avertissement au lecteur qui se risque en ces lieux !
Bienvenue sur mon blog entièrement dédié à l'une de mes passions, les livres. C’est une façon pour moi de garder une trace de mes lectures mais aussi de les partager avec d’autres passionnés et d’échanger des impressions et avis que je souhaite constructifs. 
Bien sûr, mes avis sont personnels et n'engagent que moi.
Bonne balade chez Laetitia la liseuse.

13 mai 2007 7 13 /05 /mai /2007 13:51

Lu le 20 décembre 2006
 
"Les Hauts de Hurle-Vent" d'Emily Brontë.   coeurr.gif ¨
 
Présentation de l'éditeur : Une famille vivait heureuse avant l' arrivée d' un jeune bohémien (Heathcliff) qui va attirer le malheur sur toute cette famille.Le maître Mr Earnshaw qui a ramené l' enfant va idolâtrer ce nouveau venu contrairement aux autres membres de la familles qui le méprise.
Heathcliff va maudire cette famille et prépare une vengeance diabolique.La malédiction pèsera sur toute la descendance jusqu' au jour où....
 
Là où la terre est sauvage et le vent glacial, là où les pentes sont hostiles, les esprits peuvent devenir rudes, tenaces. Ils peuvent aussi être incroyablement imaginatifs et poétiques.
Enfant du Yorkshire, Emily Brontë se fait à la fois peintre réaliste, romancière gothique et poète du surnaturel dans cet ouvrage qui retrace, sur deux générations, les conséquences désastreuses d'un amour contrarié, celui d'Heathcliff et de Catherine. Elle y décrit à merveille la lande monochrome que seule la bruyère égaie ici et là, les marais dont l'humidité ronge les os et alourdit le coeur, les vents monotones et agressifs dont le sifflement effraie l'imagination. Elle dépeint avec véracité les tourments violents de la passion, de la vengeance et de la peur. Mais surtout, Emily Brontë démontre ses talents de composition, orchestrant sans dissonances les retours dans le temps, les intrusions de l'étrange et les changements de point de vue. Elle dévoile enfin la disposition romantique d'une jeune femme qui semble croire que le repos de l'âme ne se gagne qu'au terme d'une douloureuse errance.
 
Ce célèbre roman (1847), qui est devenu un classique de la littérature anglaise, demeure, grâce à son climat inégalé d'angoisse et de hantise exacerbées par le caractère des personnages, un lien de transition entre les effrois souvent trop mis en scène du roman gothique et la crainte sourde et aveugle, comme l'amour et la mort, qui émane du vrai fantastique. Voir ce qu'en dit Lovecraft dans Epouvante et surnaturel en littérature (p. 61-62). -- Services Documentaires Multimédia
 
Source : amazon.fr
 
Mon avis
: C'est une histoire dense et éprouvante pour celui qui la lit. La lande est un lieu magique et mystérieux. Vengeance, folie, amour, passion animent les personnages de ce roman sombre et gothique. Je le conseille vivement, c'est un pur régal et un récit inoubliable.  Bonne lecture.

 
Ma note :

Partager cet article
Repost0
13 mai 2007 7 13 /05 /mai /2007 12:23

Lu le 07 janvier 2007 - Challenge ABC 2007 - Lettre J

Après avoir lu les 600 pages passionnantes de Lord James, je me plonge dans un livre plus mince d'Henry James. Et puis il fait parti de mon challenge 2007. Le 3° livre déjà, je suis en bonne voie . Un peu de fantastique pour changer...
 


Existe-t-il plus grand plaisir que d'écouter des récits macabres, la veille de Noël, dans une vieille maison isolée ? Qu'il est diabolique le frisson qui glace alors les sangs... Qu'il est divin le cri des femmes épouvantées... Ce ne sont pourtant que des histoires... Tandis que celle-ci... Elle a été vécue... Par des enfants encore, deux petits orphelins, si admirablement gracieux, si serviables et si doux... Et leur gouvernante, une jeune fille des plus honnêtes. Ce qu'ils ont vu, ce qu'ils ont enduré et les circonstances extraordinaires des événements qui les ont... Mais non ! c'est trop horrible... Ça dépasse tout... en pure terreur ! Car le pire, c'est de savoir que, justement, on ne saura jamais tout..


Mon avis : Une jeune femme, la narratrice, est chargée de la garde et de l’éducation de deux adorables enfants, Miles et Flora, par leur oncle, un homme bien mystérieux, dans un manoir de la campagne anglaise du XIXéme. Dès son arrivée, elle est charmée par les orphelins aux visages d’anges, par le lieu et ses occupants et en particulier cette gouvernante Mrs Grose. Mais bien vite, de menaçantes apparitions font leur entrée dans la vie de la narratrice. Elle sent la mauvaise influence de ces ombres sur les enfants. Elle n’aura alors de cesse de vouloir les sauver.  

 
Voilà un conte fantastique bien subtil où peu de chose sont dévoilées. Je dois dire que j’ai été bien perplexe en lisant ce récit. L’auteur m’a fait douter de l’honnêteté des personnages tout au long de la narration. L’intrigue bourrée d’allusion m’a fait me poser de ces questions ! mon cerveau n’a jamais autant cogité sur une si courte histoire . Chapeau bas à l’auteur qui ne fait que suggérer, qui nous laisse deviner le pire grâce aux allusions, aux non-dits. L’atmosphère est lourde, oppressante mais rien d’effrayant comme je l’attendais. Malgré tout, j’ai du faire quelques efforts, surtout au début, pour ne pas lâcher prise. Il y a énormément de questions sans réponses comme « pourquoi Miles a été renvoyé de l’école alors qu’il est si parfait ? » J’ai changé d’opinion à plusieurs reprises : la narratrice est folle, elle invente toute cette histoire abracadabrante puis non finalement ces fantômes sont bien réelles et encore non ce sont des hallucinations… Une vraie girouette. Et la chute est vraiment surprenante. A lire tout de même pour cette fine analyse des pensées des personnages et de leurs peurs.

 
Ma note
undefined

Partager cet article
Repost0
13 mai 2007 7 13 /05 /mai /2007 11:54

Lu le 23 janvier 2007

 

"La mare au diable" de George Sand attendait depuis un bon moment dans ma PAL que je daigne lui jeter un coup d'oeil. Voilà qui est fait.

 


Quatrième de couverture
: On l'appelait la mare au Diable, car ses brumes, le soir, égaraient les voyageurs. Perdus à leur tour, Germain, Marie et le Petit Pierre sont forcés d'y passer la nuit. Le laboureur et la jeune fille ont le coeur triste. Germain va chercher une épouse pour s'occuper de ses enfants orphelins de leur mère. A quoi bon se marier, pense-t-il, quand l'amour n'y est pas. Et Marie a quitté sa mère, ce matin, en larmes, pour se louer comme bergère à la ferme des Ormeaux, si loin. Seul, Petit Pierre, le fils de Germain, est heureux et confiant. De lui dépendra le sort de ceux qu'il aime tant. Dédié à Chopin, ce bref roman champêtre a un charme inégalé. George Sand a vu le beau dans le simple. Elle chante, quelquefois en patois, les joies de l'amour, de l'enfance et du travail de la terre. Beaucoup d'amour et un peu d'idéalisme sont ses secrets.
 

Mon avis
: « La mare au diable » a été écrit par George Sand en quatre jours. C’est vraiment admirable. C’est une gravure d’Hans Holbein qui lui inspira cette belle histoire d’amour ayant pour paysage le Berry que l’auteur connaît très bien. On y voit un pauvre paysan labourant ses terres à l’aide de chevaux bien maigre. Sur sa droite, la mort court un bâton à la main. Dans cette courte histoire, George Sand nous fait découvrir la vie simple et digne du monde paysan.

Nous partageons le quotidien d’un fermier veuf bien malheureux et père de trois enfants. L’histoire débute quand son beau-père, le patriarche de la famille l’invite à se remarier. Germain accepte malgré lui pour le bien de ses proches et se met en chemin vers un village voisin où il rencontrera une veuve. Mais il fera route en compagnie de son fils entêté et de Marie, jeune fille ayant trouvé un emploi là-bas. Les voilà partis vers un destin qui ne sera pas celui qu’ils imaginent. Nous traversons avec eux une campagne où les seuls maléfices se trouvent dans la crainte naïve des hommes. Car il n’y a rien de fantastique dans ce récit comme le titre pourrait nous le laissé croire. Sauf peut-être la légende qui entoure cette mare. Passage obligé des 3 protagonistes. Mais peu importe car les traditions d’antan sont forts nombreuses et d’une descriptions minutieuses et passionnantes. J’ai vraiment apprécié cette lecture simple et champêtre. D’ailleurs je compte prolonger ma découverte de cet auteur en lisant « Mauprat ».

 

Ma note :

Partager cet article
Repost0

Ma Lecture du moment . . .


"Le Trône de Fer"
George R.R. Martin

 

DarkFantasy
J'ai lu - Intégrale II

Avis à la population...


        
  Wikio - Top des blogs - Litterature    

Mes Notes de lecture...

  Coup de coeur 

 
Chef d'oeuvre
 Excellent
 Bon (mais...)
 Passable
 A éviter

Mes Coups de coeur 2009

Les Chants de la Walkyrie 


Orgueil et préjugés : Edition spéciale
 
Les âmes brûlées